Actualités

Atelier d’éco-rénovation et 5@7 spécial certification Éco-Courtier

Plus que quelques jours avant l’arrivée du printemps! Avec lui s’en vient aussi le gros ménage traditionnel et de bonnes rénovations pour améliorer l’état de votre habitation.

1- L’atelier éco-réno du samedi 25 mars, de 13h30 à 15h00, aux bureaux de Via Capitale du Mont-Royal : 1152 avenue du Mont-Royal Est

Pour devenir de vrais as de la réno, ne manquez pas notre atelier gratuit d’éco-rénovation qui se déroulera dans la vitrine écologique de nos bureaux de Via Capitale du Mont-Royal, le samedi 25 mars de 13h30 à 15h00. Au programme, une panoplie d’informations très utiles à prendre en note et à appliquer dans vos travaux futurs.

En exemple concret, nous parlerons de la vitrine écologique de notre agence, un espace certifié et crée grâce à l’outil Écorénovation d’Écohabitation. Nathalie Clément, directrice de Via Capitale du Mont-Royal, vous expliquera en détail les étapes d’une telle rénovation. Vous pourrez ainsi voir les différents matériaux et découvrir comment faire certifier vos rénovations par Écohabitation.

Confirmez votre présence ici via Facebook ou par courriel

 

2- Le 5@7 Éco-Courtier du jeudi 30 mars, aux bureaux de Via Capitale du Mont-Royal : 1152 avenue du Mont-Royal Est

Toujours dans une thématique écologique, notre courtière et éco-courtière Hélène Chebroux vous convie à un 5@7 tout spécial le jeudi 30 mars adressé autant aux courtiers qu’au grand public, ayant pour but de démystifier la certification d’Éco-Courtier que trop peu de gens connaissent.
Nous savons que des rénovations peuvent être un véritable casse-tête, cet événement a justement été mis en place pour répondre à vos interrogations, pour vous aider à savoir par où commencer et ce à un coût raisonnable.
Il sera donc question de l’écologie dans l’immobilier, mais nous dévoilerons également des rabais et concours exclusifs, le tout dans une ambiance bon enfant autour de breuvages et de collations.

L’événement est entièrement gratuit mais les places sont limitées, alors confirmez-nous dès que possible votre présence en vous inscrivant ici.

Courtiers, acheteurs, vendeurs ou simplement curieux de l’immobilier et amateurs de rénovations écologiques, n’oubliez pas de réserver pour ces deux dates, on a hâte de vous y voir!

D’ici-là, suivez-nous sur Facebook, Instagram et Twitter

Tout savoir sur l’immobilier | Étapes pour l’achat de votre maison

Saviez-vous que certains acheteurs préfèrent avoir un contrat d’achat avec leur courtier?
Saviez-vous que le courtier de l’acheteur doit défendre en priorité ses intérêts?
Saviez-vous que le courtier doit vous exposer son opinion de la valeur marchande?
Saviez-vous aussi que notre agence a obtenu le prix satisfaction client 2016 chez Via Capitale?

L’article suivant de l’OACIQ traite des grandes étapes pour acheter une maison.

N’hésitez pas à cliquer ici pour rejoindre nos courtiers et leur poser toutes vos questions!

Bonne lecture!

Tout savoir sur l’immobilier | L’inspection de la propriété

Saviez-vous que les agences et les courtiers sont soumis à un code de déontologie?
Saviez-vous que cet organisme qui nous régit a comme mission principale de protéger le public?
Saviez-vous que votre courtier a des obligations spécifiques à chaque étape d’une transaction immobilière?
Nous débutons la diffusion d’une série d’articles d’information produits par L’OACIQ.
Si vous êtes en démarche pour acheter ou vendre une propriété, ils vous intéresseront certainement.
Surtout, n’hésitez pas à contacter un de nos courtiers, ils sont une mine de renseignements et pourront parfaire vos connaissances en vous démontrant  leur savoir-faire!
L’article d’aujourd’hui traite de l’inspection de la propriété.
Pour faire un achat éclairé, saviez-vous que le courtier a l’obligation de vous révéler l’existence de rapports d’inspections antérieurs, ainsi qu’une déclaration du vendeur?
Bonne lecture!

Via Capitale du Mont-Royal, point de collecte pour la Grande Guignolée des médias 2016

La Grande Guignolée des Médias renouvelle sa tradition annuelle pour la 16ème édition le jeudi 8 décembre 2016! Durant cette journée placée sous le signe de la solidarité, une centaine de médias et des milliers de bénévoles s’uniront, partout au Québec, pour amasser des denrées non périssables et des dons en argent afin d’aider les plus démunis.

vc-collecte-3-decembre-2016-5

Quelques courtiers de Via Capitale du Mont-Royal recevaient déjà vos dons pour la Grande Guignolée des Médias l’année dernière!

Une fois de plus, l’agence immobilière Via Capitale du Mont-Royal supporte fièrement cette initiative et sera un point de collecte. Deux options s’offrent à vous pour faire parvenir vos dons via l’agence:

1- Retrouvez nos courtiers le jeudi 8 décembre 2016 au coin du boulevard Saint-Laurent et de la rue Rachel  et aussi au croisement Saint-Laurent et Sherbrooke, dès 6h00 le matin jusqu’à 18h00.

2- Apportez-nous vos denrées non périssables directement à nos bureaux de Via Capitale du Mont-Royal situés au 1152 avenue du Mont-Royal Est entre le 1er décembre et le 24 décembre 2016.

vc-collecte-3-decembre-2016-4

La récolte a été bonne l’an passé!

On compte sur vous pour encore plus de générosité cette année!

vc-collecte-3-decembre-2016-6

vc-collecte-3-decembre-2016-7

 

Un Amour de Quartier: HoMa

Quartier en pleine effervescence, Hochelaga-Maisonneuve, ou plutôt HoMa comme on dit maintenant, n’est plus ce qu’il était autrefois!

Lieu de diffusion culturelle et pôle commercial en devenir, l’arrondissement d’HoMa connaît de véritables transformations qui révèlent ses beautés et trésors cachés.

Quand on pense à HoMa, on pense au floral Jardin Botanique, aux grands espaces du parc Maisonneuve, à l’imposant Parc Olympique, aux nombreux produits locaux du marché Maisonneuve, à la majestueuse façade de la maison de la culture, bijou architectural de l’époque bien intégré dans le quotidien d’aujourd’hui.

Mis à part les traditionnels attraits touristiques populaires de cette région de la ville, de nouveaux projets d’urbanisation ayant vus le jour à HoMa s’ajoutent au charme d’antan et apportent un souffle nouveau pour le bonheur des résidents et des non-résidents.

L’inauguration en 2007 de la Place Simon-Valois est un bel exemple de la transformation positive d’HoMa. Inspirée du style européen, la Place apporte au quartier la fine gastronomie d’ici et d’ailleurs. Pour ne citer que lui, parce qu’ils sont nombreux les bons restaurants dans ce coin là, Le Blind Pig reçoit les foodies et les amateurs de bonnes bières dans un décor unique en son genre et dans une fourchette de prix tout à fait raisonnable!

Vieille de presque un siècle, la Promenade Ontario était le pôle économique de l’époque.

L’économie d’aujourd’hui est possible grâce aux dynamiques Promenades Hochelaga-Maisonneuve. Artère commerciale majeure, tout se trouve sur cette rue! De nombreuses boutiques d’antiquaires ont pris place et les commerces à saveur éco-responsable abondent. Dans un univers éclectique, passé et présent se mêlent, ancien et renouveau se côtoient. Bref, Montréal dans toute sa diversité!

Suivez-nous sur Facebook pour découvrir les autres quartiers de notre belle métropole, vus par l’oeil attentif de Maurice Nantel du Studio WôWô.

 

Crédit Photo: Ville de Montréal, Maison Notman et Musée McCord

Un Amour de Quartier: Le Plateau-Mont-Royal

Maurice, alias les studios Wowo, nous fera découvrir les quartiers centraux de Montréal.

Grand marcheur, amoureux de Montréal, Maurice nous livrera en photo sa vision personnelle des lieux qu’il affectionne, empreints de son rythme, sa musique, sa couleur et un brin d’impertinence. En commençant par Le Plateau puis Hochelaga-Maisonneuve, et ensuite selon ses pérégrinations, nous publierons les clichés qui ont intercepté l’œil de notre ami-marcheur.

Gageons que l’œil de Maurice combiné à sa Nikon, nous offrira des clichés qui feront notre joie tout au long de l’année. C’est donc une invitation à découvrir pour certains ou à redécouvrir pour d’autres, des maisons, des gens et des lieux du centre de Montréal que nous aimons.

Place à la caméra.

 

Le 5@8 éco-fashion et réseautage d’affaires du Plateau

vc-networking-cover

Le jeudi 13 octobre dernier s’est déroulée une rencontre de réseautage un peu particulière dans les locaux du Plateau de l’agence immobilière Via Capitale du Mont-Royal.

img_1150

Dans un 5@8 éco-fashion et réseautage d’affaires, les professionnels de tous domaines confondus étaient conviés à jaser et à faire de belles trouvailles vestimentaires de manière éco-responsable.

ecocourtier-reseautage-plateau

À l’origine de ce concept peu commun chez Via Capitale du Mont-Royal, notre courtière éco-responsable, Hélène Chebroux. Femme d’affaires, femme de mode et femme engagée dans le développement durable, nous avons voulu en savoir davantage sur elle et sur son événement.

58-eco-fashion

D’où t’es venue l’idée d’un tel événement?

J’ai toujours adoré organiser des évènements de réseautage, qu’ils soient formels ou informels, car ils permettent à une communauté de se retrouver, d’échanger et de partager sur différents sujets, et en général sur une même vision de la vie et des affaires, en plus de permettre à ses membres d’élargir leur réseau de contacts. La conscience citoyenne étant au cœur de mes valeurs, de celles de mon réseau en général, et de Via Capitale, j’ai voulu associer les différents domaines dans lesquels je suis investie, à savoir l’immobilier durable et la vente de vêtements de seconde main, et les relier par cette ligne directrice qu’est l’éco-responsabilité. Consommer responsable, que l’on parle de s’habiller au quotidien ou de l’achat d’une maison via la sollicitation des services d’un courtier immobilier, c’est finalement la même chose, il s’agit de faire des choix de consommation éthiques et cohérents.

58-eco-fashion-4

Où déniches-tu tes perles vestimentaires de seconde main?

J’ai découvert la vente de seconde main en 2009, à l’époque c’était beaucoup moins développé et les gens étaient un peu moins conscientisés. Il faut savoir qu’il y a encore beaucoup d’a priori sur cette pratique, et en parallèle de désinformation par rapport aux pratiques plus standard de consommation de vêtement; notamment des gens qui n’aiment pas ‘’porter un vêtement qui a déjà été porté’’ : mais savent-ils que les vêtements neufs qu’ils achètent dans les grandes enseignes de ce monde sont bourrés de produits chimiques qui sont extrêmement nocifs pour leur santé ? Sans compter que l’argent (et en général un bon montant) qu’ils donnent à ces mêmes grandes enseignes va probablement non seulement encourager le fast-fashion, qui ne respecte ni l’humain ni l’environnement dans ses processus de fabrication, mais pire, enrichit de gros groupes et contribuent à affaiblir l’économie locale. Choisir un vêtement de seconde main, c’est effectivement contribuer à faire tourner son économie locale, et c’est avoir la certitude d’où provient le vêtement également, donc la transparence est au rendez-vous.

Pour ma part, j’aime les pièces uniques, particulièrement vintage, qui ont une histoire, un vécu. J’en ai ramené beaucoup d’Europe mais j’en ai également trouvé beaucoup ici dans les friperies à Montréal et via d’autres filles qui vendent leurs vêtements pour renouveler leur garde-robe. Je rencontre beaucoup de filles via les vide-dressing au jour le jour, car je m’entoure de personnes qui consomment avec le même souci d’achat éthique que moi, et je prend un véritable plaisir à savoir d’où vient l’item, quel est son passé, possiblement comment il a été fabriqué. De plus en plus de gens passent par les réseaux sociaux depuis ces dernières années pour acheter leurs vêtements de particulier à particulier, et c’est une tendance dont je ne peux qu’être très satisfaite.

vitrine-ecologique-reseautage-plateau

Comment intègres-tu l’écologie dans tes pratiques immobilières?

Je tiens à exercer mes pratiques de courtage immobilier selon mes valeurs, soient l’intégrité, l’éthique, la transparence et le souci de l’humain et de l’environnement. Je pose au jour le jour des actions qui permettent de me catégoriser comme courtier éco-responsable, notamment : réduire ma consommation de papier notamment en utilisant la signature électronique, encourager l’utilisation du transport communautaire et du vélo, fournir à mes clients des références comme des entrepreneurs, architectes et inspecteurs qui travaillent également en respectant l’environnement, informer mes clients sur les différents projets d’habitations vertes qui voient le jour, leur donner des informations sur l’efficacité énergétique de leur maison, les conseiller quant à d’éventuelles rénovations écologiques ainsi que les différentes subventions et avantages financiers offerts par le gouvernement à cet effet. Et surtout leur fournir toutes ces données avec la transparence et l’intégrité la plus absolue.

 

Quel(s) conseil(s) peux-tu donner aux montréalais pour réduire leur impact sur l’environnement?

Comme je le soulevais plus haut, réduire son impact environnemental est avant tout un ‘’mindset’’ à intégrer à son mode de vie. Plus les montréalais seront informés, mieux ils comprendront que leurs choix de vie et de consommation sont liés de près à leur santé, à celles de leurs enfants, et à l’environnement qui les entourent. Si l’on désire vivre dans un monde meilleur, alors c’est à nous de faire en sorte qu’il devienne meilleur. Il ne faut surtout pas être défaitiste et se dire que l’on a aucun impact, car c’est faux, nous en avons bel et bien un : consommer, c’est voter; ne serait-ce que dans nos petits achats de tous les jours et dans nos choix de vie les plus basiques, nous contribuons à changer petit-à-petit notre système basé sur l’ultra-performance, la production de masse et le profit à outrance. Choisir un produit local versus un produit issu de la production de masse et d’une grosse enseigne et qui a voyagé sur 3 continents avant de se rendre à nous, c’est déjà une grande avancée. Alors oui, s’informer et poser de petites actions au jour le jour reste le meilleur conseil que j’aurais à leur donner.

58-eco-fashion-3

Quels conseils à donner aux propriétaires pour rendre leur maison plus écologique?

Faites appel à des fournisseurs de choix pour vos rénovations : que l’on parle de peinture, d’isolation ou de système de plomberie, il est important de choisir des matériaux durables qui vous rapporteront beaucoup sur le long terme. N’hésitez pas à consulter les pages vertes d’ÉcoHabitation qui représentent une ressource incontournable en la matière. De plus, assurez-vous d’entretenir comme il faut votre propriété, d’ajouter des plantes, d’aérer, d’avoir un système de climatisation le plus naturel possible, et elle vous le rendra au centuple. Vous profiterez vous-même d’un espace de vie sain, auquel les acheteurs potentiels seront également sensibles lorsque viendra le temps de mettre votre propriété à vendre sur le marché immobilier !

Visitez le site web d’Hélène Chebroux pour plus d’informations !

L’été sur le marché immobilier

Cette semaine à l’émission Les Oranges Pressées sur CIBL, on marque officiellement le premier jour de l’été, avec une chronique discutant de l’impact de cette saison de l’année sur le marché immobilier au Québec.

Dès février, mars et avril, on note une augmentation des clients, ces derniers se préparant à déménager à la fin juin ou au 1er juillet. En période estivale, ce bassin d’acheteurs se réduit mais l’ensemble d’entre eux a des intentions sérieuses et des objectifs précis. Pour ceux qui n’ont pas encore trouvé la perle rare, l’été est la saison idéale pour visiter des propriétés à leur meilleur, avec des terrasses aménagées, des jardins entretenus et des balcons reposants. On dit aussi que c’est une excellente période pour négocier puisque chaque acteur de la transaction est plus détendu et reposé.

La clientèle
Globalement deux sortes de clientèles se distinguent sur le marché à cette période de l’année.
D’une part, une clientèle européenne se déplaçant à Montréal pour acheter. Ils viennent en couple ou en famille pour s’établir ou alors veulent acquérir une propriété pour loger leurs enfants aux études. Dans le premier cas, ces acheteurs européens vont s’orienter vers des propriétés dispendieuses sur Le Plateau ou dans Ville-Marie. Dans le deuxième cas, ils sont plutôt à la recherche d’appartements petits et bons marché.

La seconde catégorie de clients d’été regroupe les personnes qui ont tenté de vendre leur propriété par elles-mêmes tout le printemps mais qui n’y sont pas parvenues. Ces vendeurs se tournent alors vers les courtiers immobiliers pour un coup de pouce.

Malgré quelques légères tendances, le marché immobilier s’étend plutôt sur les 12 mois de l’année plutôt que d’être simplement condensé sur certaines saisons.

  
Retrouvez-nous chaque semaine pour de nouvelles chroniques et suivez-nous sur Facebook!

Vente d’une propriété, la solution 2.0 de nos courtiers

Vous connaissiez déjà le côté humain, très à l’écoute et le côté professionnel, expert dans son domaine, du courtier immobilier. Découvrez maintenant le côté créatif et high tech de deux d’entre eux! Romain Lecomte et Benoît Maunie, alias les deux agents dans la ville, nous parlent du pourquoi et du comment de la vidéo immobilière. 

Après la découverte de la demeure Brébeuf, le duo a opté pour une vidéo afin de dévoiler tout le charme de la propriété. Une courte capsule a ainsi été réalisée avec l’aide précieuse de Arrive en ville – film et de Nazbrok Jaynaz pour le son.
Romain

Pourquoi  produire une vidéo pour la propriété Brébeuf ? Pour quel genre de propriété adoptez-vous ce medium ?

 

 

Nos motivations :

1- Apporter une image haut de gamme à la propriété avec des intervenants vidéos musicaux spécialistes, professionnels et créatifs.

2- Faire suivre le teaser à des acheteurs potentiels à l’extérieur de Montréal (à l’international, Europe…)

3- Mettre en valeur le travail du contracteur ou architecte d’une manière différente qu’avec un simple reportage photo de qualité.

4- Donner envie à d’autres propriétaires de maison de nous confier leur maison en vente. Chaque maison a son propre univers, sa propre histoire et mérite un univers visuel et sonore qui lui correspondent.
L’achat d’une maison est émotif et fait appel à tous les sens. Il est donc important de mettre en exergue l’ouïe, la vue…

5- Laisser un souvenir aux propriétaires et aux acheteurs. Nous sommes aujourd’hui dans un univers tourné vers l’image.

 

Actuellement au Québec, il y a 106 408 propriétés à vendre ou à louer. En tant que courtiers immobiliers, notre mission est d’assurer la visibilité de nos clients parmi ses nombreuses inscriptions, de les différencier des autres. Selon Immobilier 2.0, 5 fois plus de clics sont générés avec une annonce vidéo qu’avec une annonce photos. Une annonce vidéo offre 53 fois plus de chances d’être vues en première page de Google!

Ces chiffres sont tout à fait concevables si on considère le pouvoir de la vidéo, capable de transmettre un message, une ambiance. Nous choisissons donc des propriétés uniques, qui nous ont d’emblée frappé par le style de vie qu’elles véhiculent. L’adresse rue de Brébeuf offre par exemple un espace remarquable, pour une localisation telle que Le Plateau, qu’il est difficile de jauger sur une simple photo. Les matériaux d’une grande qualité qui en font sa rareté sont aussi plus aisément perceptibles grâce à des plans rapprochés. Avec une vidéo, on propose aux acheteurs un avant-goût de leur futur chez-soi, quelques minutes pour qu’ils s’imaginent y vivre.


Lors de la visite d’une maison, qu’est-ce que recherche le futur acheteur et que vous souhaitez retrouver dans le film?

Magasiner pour une propriété varie d’un acheteur à un autre, mais mode de vie et design reviennent toujours dans les critères de sélection. Justement, l’ambiance de vie et l’esthétisme intérieur d’une propriété sont représentées à leur meilleur dans une vidéo. En collaboration avec Arrive en ville et James Lee Jaynaz, on se concentre sur cet aspect de la vidéo. On souhaite qu’à la fin de la vidéo, les internautes puissent se dire si le logement correspond, ou non, à leurs conditions de vie.

AEV_Tournage (1 of 2)

Crédit photo: Arrive en Ville

À propos d’Arrive en ville

Arrive en ville est le fruit d’un duo entre Jacinthe et Régis, qui avec leurs expériences combinées en théâtre, immobilier, cinéma, télé et montage, apportent un concept différent à la vidéo immobilière. Leur idée est d’offrir un produit réinventé, une production audiovisuelle à deux, pour créer quelque chose de nouveau, mais accessible du côté budgétaire.
Chez Arrive en ville, les vidéos sont un moyen de mettre la propriété en images et au goût du jour, de la démarquer et d’avoir un outil marketing qui pourrait facilement devenir viral. C’est aussi un souvenir pour le propriétaire, souvent émotif de vendre sa propriété.
Avec le son, c’est une ambiance qui est constituée, l’amour de la musique qui est communiqué. Romain et Benoit étaient les premiers à croire au projet de tournage. Ils y ont cru et ils en sont sorti avec une belle vidéo pour leur client, pour eux et en prime, une vente rapide !

 

Quelles difficultés rencontrez-vous lors d’un tournage dans une propriété?

La plus grosse difficulté sur une tournage est la préparation des lieux. Le courtier et le propriétaire ne prévoient pas toujours de séance de homestaging ou même un bon ménage avant notre arrivée…

AEV_Tournage (2 of 2)

Crédit photo: Arrive en Ville

Une vidéo immobilière peut prendre combien de temps à réaliser ?

3-4 heures. On a fait parfois 3 par jours, mais on travaille avec la lumière aussi alors les propriétés doivent être prêtes pour le tournage dès notre arrivée.

 

james-lee alias nazbrok photo

Questions à James Lee Jaynaz : Quel est ton parcours ?

Aux commandes sonores de la vidéo Brébeuf, le talentueux James-Lee « Nazbrok » Eloï. L’artiste d’origine Haïtienne est initié à la musique dès l’âge de 7 ans et ressent rapidement le besoin d’interpréter ses propres compositions. Également poète dans l’âme, sa maîtrise de la langue française lui permet de côtoyer quelques grands noms du monde de la musique. Toujours à la recherche de nouvelles expériences musicales, ils s’embarquent dans tous types de projets corporatifs et publicitaires. Son univers musical unique lui a d’ailleurs valu un contrat avec Evenko, l’un des plus importants promoteurs événementiel au Québec, pour qui il a signé la composition musicale d’une annonce commerciale.
Support promotionnel incontournable, la vidéo immobilière est devenue ce puissant outil capable d’éveiller, en quelques minutes seulement, les sens de la personne qui la regarde. Le court métrage de Brébeuf en est la preuve, des images de qualité piquent la curiosité et restent dans les esprits, aboutissant parfois à des ventes rapides et efficaces! Courtiers et courtières à vos caméras, le jeu en vaut la chandelle!

 

Projet immobilier réalisé par Construction Lavigne.
Merci pour le teaser à Arrive en ville film -aevfilm.ca, et à Nazbrok Jaynaz pour le son.
Et merci aux courtiers immobiliers Romain Lecomte et Benoit Maunie pour cette intéressante collaboration!