Collaboration avec l’influenceur Montréalais d’Instagram: @montrealismes

Grâce à nos débuts sur Instagram (@viacapitaledumontroyal), nous avons découvert le compte @montrealismes de Vincent Brillant. Fascinés par son talent pour capturer la ville sous ses plus beaux éclats, nous l’avons approché pour lui proposer un partenariat et il a dit oui.

Parce que nous sommes persuadés que la beauté de notre chère métropole se caractérise aussi par d’exceptionnels édifices résidentiels d’hier ou d’aujourd’hui, nous avons suggéré à Vincent d’immortaliser la rareté de quelques-unes des plus belles propriétés du Plateau-Mont-Royal.

 

L’époustouflante propriété rue Marie-Anne Est, inscriptions du programme ART, ouvre cette série spéciale.
Rénovée avec goûts par la talentueuse Kim Vincent, spéciale de transformations intérieures, cette maison à étages anciennement dépanneur a trouvé un souffle nouveau.

1270 RUE MARIE-ANNE E.
Le Plateau-Mont-Royal, H2J 2C2
MLS: 27077193
Crédit photos Vincent Brillant @montrealismes

Crédit photos Vincent Brillant @montrealismes

 

Toujours au cœur du Plateau-Mont-Royal, c’est sur la charmante avenue Laval que Vincent Brillant s’est ensuite arrêté.
L’étonnante maison à étages du programme ART combine avec brio vie urbaine et confort de campagne.

4380 AV. LAVAL
Le Plateau-Mont-Royal, H2W 2J8
MLS: 21308879
Crédit photos Vincent Brillant @montrealismes

Crédit photos Vincent Brillant @montrealismes

La prochaine propriété a avoir piqué la curiosité de @montrealismes est située sur la rue St-Christophe. La maison urbaine à étages est passée entre les mains de la firme d’architectes Naturehumaine et le résultat est un pur chef-d’œuvre!

4426 RUE ST-CHRISTOPHE
Le Plateau-Mont-Royal, J2J 2Z1
MLS: 18878480
Crédit photos Vincent Brillant @montrealismes

Crédit photos Vincent Brillant @montrealismes

Si vous ne connaissez pas encore son travail, voici un entretien avec l’homme derrière l’objectif de @montrealismes

Via-Capitale-Montrealismes-photo-immobilier

Depuis quand habites-tu la ville?
En fait j’y habite depuis ma naissance, donc depuis 26 ans et je n’ai aucune intention de la quitter de si tôt! C’est une ville que j’adore énormément, je dirais même viscéralement.

Pourquoi le nom “montrealismes”?
Au départ, lorsqu’Instagram a été inventée et que je me suis créé un compte, je trouvais que ça serait plutôt ordinaire de simplement utiliser mon vrai nom comme pseudonyme. Je me suis donc mis à réfléchir à un pseudonyme un peu plus original, et puisque je savais déjà que ma thématique était principalement axée sur Montréal et les choses qui la caractérisent, j’ai décidé que je devais intégrer le mot “Montréal” à mon nom pour en arriver à quelque chose que les gens retiendraient facilement. Puis, le côté “ismes” de Montréalismes, c’est simplement que pour moi, les photos que je publies sont souvent représentatives de choses typiquement Montréalaises. Ce sont donc mes photos elles-mêmes qui sont des “Montréalismes”! (Un peu comme on dit un “Perronisme” pour les expressions fallacieuses de Jean Perron, l’ancien entraîneur du Canadien). Et puis étant donné que les accents ne sont pas permis dans les pseudonymes sur Instagram, c’est devenu “Montrealismes”.

Parle-nous du processus, du travail derrière chaque photo publiée sur Instagram.
Derrière chaque photo que je publie sur Instagram il y a énormément de travail. Généralement, quand je sors prendre des photos, c’est pendant un après-midi entier. Je visite généralement plusieurs endroits à proximité dans un même secteur, parfois avec quelques amis, et nous prenons habituellement quelques centaines de photos. De toutes ces photos, seulement quelques unes seront retenues comme “candidats” potentiels pour Instagram et je passe ensuite au traitement des images (retouches, redressements, traitement des couleurs, etc). Ce n’est qu’après avoir traité toutes les photos candidates que je sélectionne une deuxième fois lesquelles se retrouveront vraiment sur mon compte, généralement c’est de 2 à 4 photos finales. Le processus entier se déroule sur mon iPhone, ce qui facilite le tout. Prise de photo, sélection, édition, publication sur Instagram ET visionnement. Pour la publication elle-même, c’est très rare que je publie le jour même où la photo a été prise. J’attends généralement quelques jours avant de publier.

Qu’est-ce que tu aimes le plus photographier?
En termes d’objets physique, ce que j’aime le plus photographier est de loin tout ce qui est du domaine du bâtiment. Maisons, entrepôts, boutiques, cafés, édifices, gratte-ciels, usines et vieux complexes industriels abandonnés. J’adore jouer avec l’aspect géométrique des bâtiments, faire des compositions qui reposent sur les formes, les lignes, les points de fuites, la symétrie, etc. Je suis assez habile à ce niveau là.
Ensuite, ce qui dicte mon intérêt à photographier telle ou telle partie du bâtiment est très souvent la lumière. J’adore photographier à l’extérieur et à la lumière naturelle. La façon dont celle-ci tombe sur les “sujets” que je photographie varie beaucoup selon l’heure du jour et le temps de l’année et altère drastiquement l’impression visuelle de la scène photographiée. Les conditions météos que j’apprécie le plus pour sortir faire de la photo sont souvent les extrêmes: tempêtes de neige, levé du soleil, couché du soleil, pluie battante, brouillard, etc. J’ai aussi un très grand intérêt pour la nature, faire des randonnées en montagne et photographier les paysages impressionnants.

Penses-tu que prendre Montréal en photo t’a aidé à la connaître davantage?
Sans l’ombre d’un doute. J’ai toujours été passionné par cette ville. Je “trip” aussi beaucoup sur les documents d’archives, les vieux films documentaires d’époque tournés au Québec et à Montréal, les vieilles photos historiques, etc. Photographier la ville est un gros bonus pour ma passion de la ville et ça amène inévitablement à découvrir des nouveaux endroits, des nouvelles personnes, etc!

Tes plus belles découvertes?
Choisir seulement quelques découvertes que j’ai faites à Montréal en prenant des photos pour Instagram est un défi assez difficile en soit! Mais en regardant mon fil de photos, je dirais que les quatre suivantes ont été particulièrement marquantes.

 

VB-carrière de Quartz abandonnée à Gatineau

Une ancienne carrière de Quartz abandonnée à Gatineau. Super impressionnant en personne!

 

Le quartier Shaughnessy complètement dissimulé au centre-ville de Montréal et super joli! De vieilles maisons colorées comme je les aime.

Le quartier Shaughnessy complètement dissimulé au centre-ville de Montréal et super joli! De vieilles maisons colorées comme je les aime.

 

Un vieux tunnel désaffecté qui passe sous la brasserie Molson de la rue Notre-Dame. J'étais allé y faire un tour en hiver et à ma surprise totale, il y avait ces immenses glaçons et montagnes de givre partout. Un itinérant et son chien y avaient trouvé refuge et a accepté de me servir de “modèle” en silhouette pour ma photo.

Un vieux tunnel désaffecté qui passe sous la brasserie Molson de la rue Notre-Dame. J’étais allé y faire un tour en hiver et à ma surprise totale, il y avait ces immenses glaçons et montagnes de givre partout. Un itinérant et son chien y avaient trouvé refuge et a accepté de me servir de “modèle” en silhouette pour ma photo.

 

Un des meilleurs endroits pour apprécier une vue exceptionnelle de la ville; le toit de l’ancien complexe industriel Silo 5.

Un des meilleurs endroits pour apprécier une vue exceptionnelle de la ville; le toit de l’ancien complexe industriel Silo 5.

 

Merci à Vincent Brillant pour cette exceptionnelle collaboration! Nous continuerons à suivre avec enthousiasme ses promenades dans Montréal.
À tous les “instagrameux”, suivez-nous sur @viacapitaledumontroyal!