L’achat d’une propriété, un investissement sur le long terme

Cette semaine à l’émission Les Oranges Pressées sur CIBL, on éclaircit un sujet qui fait couler beaucoup d’encre, le profit sur la revente de condos. À l’origine de cette discussion, un article paru dans La Presse intitulé “Un condo sur trois vendu à perte”. Basé sur des statistiques de la firme JLR, certains propos doivent être nuancés.


La transition de marché

Le marché immobilier autrefois très au ralenti est passé d’un marché de vendeurs à un marché d’acheteurs. La profusion de condos dans les quartiers centraux de Montréal est la réponse à ce marché grandissant d’acheteurs.
Délais entre achat et revente
Les analyses de la firme JLR avancent que 33% des condos achetés en 2012 et 2013 et revendus avant le 31 décembre 2015 sont mis en vente au prix égal ou inférieur au prix d’origine. Il faut interpréter ses valeurs au niveau du micro marché immobilier, c’est-à-dire prendre en considération les frais inhérents à la revente. En effet, une période de 2 ans entre l’achat et la revente est trop courte pour bénéficier d’un retour sur son investissement. Habituellement pour espérer un profit, il faut compter un minimum de 5 ans d’intervalle.

Au moment de la revente d’une propriété, des frais de notaire, de taxe de bienvenue, de courtage, des droits de mutations, sont indéniablement associés. Ensemble, ils représentent une dépense de presque 20 000$. Or, pour ne pas faire de perte en revendant sa maison seulement 2 ans après son achat, il aurait fallu que le marché augmente de 3,5% par année, soit une augmentation totale de 7% sur 2 ans pour un bénéfice de 22 000$. Les frais inhérents à la revente auraient été comblés et il n’y aurait pas eu de perte.

Il faut concevoir l’investissement dans une propriété comme l’adoption d’un animal. Quand on s’engage, c’est pour du long terme! Il est utopique de penser faire de l’argent à court terme en investissant dans l’immobilier. L’achat d’une maison n’est pas une formule magique et ne rapportera pas nécessairement des profits rapides.
Investir dans des triplex et duplex par exemple, se prouvera intéressant au bout d’une vingtaine d’années, lorsque les dettes seront réglées et les revenus générés.
Autrement dit, l’achat d’un condo n’est jamais tout blanc ou tout noir. Il faut du temps et de l’effort avant de pouvoir profiter de son placement!

 

Retrouvez-nous chaque semaine pour de nouvelles chroniques et suivez-nous sur Facebook!