acheter

Acheter avant 30 ans

Acheter immobilier avant 30 ans

Le resserrement des règles hypothécaires annoncé par le gouvernement fédéral l’automne dernier a fait beaucoup de bruit et suscité pas mal d’inquiétudes. Pour les acheteurs, de manière générale, cela a pour conséquence qu’ils devront soit épargner un peu plus ou cibler une maison plus abordable.

Mais voyons plus en détail l’impact sur les acheteurs de moins de 30 ans. Entre le remboursement des études ou autres dettes et les salaires moins élevés des débuts de carrière, doivent-ils renoncer à leur souhait de devenir propriétaire ?

Bonne nouvelle, la réponse est NON ! Devenir propriétaire avant 30 ans reste possible.

Voici comment :

Tout d’abord, il faut épargner ! En effet, que l’on soit 1er acheteur ou récidiviste, une mise de fonds est toujours nécessaire ! Il faut idéalement qu’elle atteigne 20 % de la valeur de la propriété. Cela dit, pas de panique, si ce n’est pas possible, il est toujours possible d’obtenir une assurance prêt hypothécaire de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) ou de Genworth Financial Canada. La mise de fonds sera alors de 5 % au minimum.

Il faut néanmoins prévoir en plus de cela un minimum de 3 % de la valeur de la maison pour payer les frais de démarrage (notaire, taxe de bienvenue, travaux, etc.).

La question est donc, mais comment épargner une telle somme ? Voici quelques idées :

• Ramasser la petite monnaie, autrement dit, mettre de côté le « p’tit change » des courses. Vous constaterez que les pièces s’accumulent vite !

• Automatiser, c’est-à-dire mettre en place un transfert automatique d’un montant fixe chaque mois vers un compte d’épargne et inclure cela dans son budget.

• Éviter le gaspillage : acheter usagé, cuisiner son lunch, ou éplucher les circulaires sont autant de manières de ne pas dépenser inutilement.

L’autre point important lorsque l’on désire devenir propriétaire est de payer ses dettes ! En effet, toutes les dettes seront prises en compte dans le calcul de la capacité d’emprunt.

Par ailleurs, moins il y a de dettes à payer, plus il y a d’argent disponible à épargner. Les dettes à rembourser en priorité sont plutôt les prêts à la consommation (carte ou marge de crédit, prêt personnel, etc.).

Quant au prêt étudiant, le remboursement accéléré est rarement avantageux puisque les prêts étudiants sont généralement amortis sur une période de 10 ans, le taux applicable est peu élevé et les intérêts payés sont déductibles d’impôts. Voilà qui devrait réjouir certains ! Mais pensez donc à payer toutes vos cartes de crédit !

Voilà les grands principes à respecter afin d’acheter avant 30 ans. Vous trouverez plus d’informations dans l’article du blogue Desjardins, Comment acheter sa première maison avant 30 ans

Achat immobilier: les modalités de financement

visuel modalités format wp

Pour nombre d’entre nous, acheter une maison est un événement majeur et marquant de notre existence qui tient plus du rite de passage que de la simple démarche administrative et financière. Cette étape clef dans notre vie est dès lors entourée de mystère et nous semble semée d’embûches et de secrets à découvrir. Et pourtant, il n’en est rien! Acheter une propriété, au-delà de toute la charge symbolique, est en fait assez simple…du moins sur papier. Les différentes étapes sont très claires et très balisées.

 

 

Alors, pas de panique, lisez plutôt l’article ci-dessous, vous en apprendrez beaucoup sur l’achat de propriété et qui sait… peut-être vous sentirez-vous prêts à passer à l’acte, en toute confiance!

Acheter une propriété et la financer en 7 étapes:

        1.Évaluer sa capacité d’emprunt:

Le plus simple à cette étape est de se rendre dans une institution financière et de parler à un conseiller en hypothèque. Celui-ci pourra vous aider à déterminer votre capacité à rembourser un emprunt hypothécaire. En fait, à évaluer le montant que vous pourrez consacrer au remboursement chaque mois. Il existe également de nombreux outils en ligne mis à votre disposition par les différentes institutions bancaires et financières qui peuvent vous aider à faire une simulation. Cette première prise de contact avec le monde du prêt hypothécaire vous aidera déjà à y voir un peu plus clair et à passer à la deuxième étape. En effet, vous saurez de quel genre de budget vous disposerez, cela vous guidera vos recherches.


2. Déterminer votre mise de fonds:

Plus vous aurez de mise de fonds, moins il vous faudra emprunter… Logique! Au Québec, on recommande une mise de fonds d’au moins 20% de la valeur de la propriété. En effet, grâce à cela, vous êtes admissible à un prêt conventionnel, c’est à dire, non assuré, ce qui vous évitera des coûts supplémentaires. Attention toutefois de bien évaluer besoins et budgets, car il ne faut pas oublier qu’il peut toujours y avoir des imprévus ou encore que vous avez d’autres dépenses à prendre en compte. Ces 20% peuvent venir de différentes sources: dons, héritage, de vos liquidités ou placements et enfin, REER. Si vous n’avez pas 20%, la loi oblige les institutions bancaires à souscrire une assurance prêt hypothécaire auprès de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) ou de Genworth Financial Canada. Une prime d’assurance hypothécaire est dans ce cas exigible. Plus le montant de la mise de fonds est petit, plus la prime sera élevée…

            3.Prévoyez les coûts additionnels:

N’oubliez pas qu’il y a de nombreuses dépenses supplémentaires liées à l’achat d’une maison, voici les plus importantes. Tenez-en compte!

    • Les frais de transactions hypothécaires: (frais d’inspection, taxes sur la prime d’assurance-prêt hypothécaire, taxes de ventes fédérale et provinciale (à l’achat d’une maison neuve).
    • Les taxes foncières: taxes municipale et scolaire, taxe de Bienvenue (Québec), etc.
    • Autres dépenses telles que frais déménagement, assurance habitation, travaux, etc. 

            4. Demandez un prêt pré autorisé:

Cela donnera plus de crédibilité à votre offre d’achat et vous donnera un plus grand pouvoir de négociation. Vous pourrez le demander au conseiller en prêt hypothécaire de votre institution financière avant même de commencer vos recherches.

             5. Trouvez votre propriété:

Ça y est vous y êtes! Jetez-vous donc dans le feu de l’action! Déterminez quel genre d’habitation vous voulez (maison, condo, duplex…), dans quel cadre (ville, campagne, banlieue) et partez à la recherche de celle-ci! Vous pouvez le faire seul, en regardant sur internet (il existe de nombreux sites), dans les journaux, mais vous pouvez aussi vous faire aider. Dans ce cas, vous ferez appel à un agent immobilier.

              6. Faites votre offre d’achat:

Vous avez trouvé la perle rare? La maison de vos rêves? L’heure est venue de passer aux choses sérieuses et de faire votre offre d’achat. Celle-ci doit contenir les informations suivantes:

    • le prix d’achat
    • la date de transfert de la propriété
    • les biens inclus et/ou exclus dans la transaction
    • les conditions relatives à l’offre d’achat (inspection, etc.) 

              7.Obtenez votre prêt hypothécaire!

Voilà donc le moment tant attendu (et tant redouté parfois) arrivé! Grâce à toutes vos démarches antérieures, celle-ci ne devrait, en principe, être qu’une simple formalité.  Vous avez trouvé la perle rare et vous retournez donc chez votre conseiller afin de concrétiser votre rêve…

Voici les moments forts de cette ultime étape.

    • Lors de votre première rencontre avec votre conseiller, vous avez pu évaluer vos besoins et établir la solution de financement hypothécaire la plus adaptée à votre budget. Vous avez également pu déterminer si vous devrez avoir recours à une assurance hypothécaire (pour rappel, uniquement nécessaire pour les acheteurs dont la mise de fonds est réduite, c’est-à-dire inférieure à 20% de la valeur de la propriété). Voir étape 2.
    • Ensuite, pour la demande de financement, il vous faudra rassembler les documents suivants:  
        • L’offre d’achat
        • La confirmation d’emploi et de revenu
        • La confirmation de la mise de fonds et des actifs
        • L’évaluation des besoins d’assurance-prêt
        • Tout autre document requis (ex. : Bail, preuves d’autres revenus…)
    • Afin de s’assurer de la valeur marchande de l’immeuble que vous désirez acquérir, il convient de procéder à une évaluation. L’évaluateur est mandaté par la Banque et certains honoraires sont à prévoir.
    • C’est à ce moment que votre prêt est octroyé! Vous allez devenir propriétaire!
    • Il faut maintenant passer chez le notaire officialiser tout cela. Le vendeur doit lui transmettre:
        • Le certificat de localisation (il peut exister des cas exceptionnels où le certificat n’est pas fourni par le vendeur)
        • Les comptes de taxes municipale et scolaire
    • Et de votre côté, vous allez devoir signer:
        • L’acte de vente
        • L’acte d’hypothèque
        • Un document attestant l’ajustement des taxes municipale et scolaire
        • La convention de crédit
    • La banque remet les fonds au notaire afin de payer le vendeur… Vous êtes officiellement propriétaire!!!
    • Après cela, votre conseiller continuera à s’occuper de vous et à répondre à vos questions et besoins. N’hésitez jamais à faire appel à lui.

Les peurs d’investir en immobilier: mythe ou réalité?

Cette semaine à l’émission Les Oranges Pressées sur CIBL, on s’intéresse à l’article de Ghislain Larochelle dans le Journal de Montréal, Les 5 peurs qui vous empêchent d’investir en immobilier. Se questionner sur ce qui vous attend en devenant investisseur immobilier est une bonne initiative! Mais ces peurs sont-elles vraiment fondées?

1. Le temps
En tant qu’investisseur immobilier, une grande partie de votre temps est consacrée à l’entretien de vos propriétés et au bien-être de vos locataires. Il faut s’attendre à devoir régler des crises de dernières minutes en pleine fin de semaine ou à effectuer des travaux de réparations pas toujours plaisants. Si cet aspect de l’investissement vous repousse, sachez que vous pouvez embaucher un gestionnaire d’immeubles. Moyennant une compensation équivalente à environ 5% de vos revenus annuels, il s’occupera de votre immeuble à votre place. Relations avec les locataires, réparations de plomberie ou dépôt de loyer, tout est à sa charge! Vous gagnez en temps libre mais vous perdez en revenu puisqu’une partie de ce que vous recevez lui est perçu.

2. Les bonnes affaires sur le marché immobilier
Affirmer qu’il n’y a plus de bonnes affaires sur le marché de l’immobilier, est plus une excuse pour ne pas investir qu’une peur. Devenir investisseur dans l’immobilier ne se fait pas du jour au lendemain. La clé su succès est de ne pas se décourager après un premier refus et persévérer dans ses recherches. Si quand bien même vous pensez ne plus trouver de bonnes affaires, n’hésitez pas à faire des offres, qui ne tente rien n’a rien!

3. Il faut être instruit pour réussir
La rumeur court selon laquelle un bon investisseur est un connaisseur dans le domaine de l’immobilier. Il est indéniable que le savoir des pratiques de l’immobilier est un atout pour démarrer dans l’investissement. Ce n’est pas une lacune, cependant, qui devrait vous empêcher d’investir. Les cours pour maîtriser les subtilités du marché sont nombreux et une équipe de contacts compétents vous sera également d’une grande utilité.  

4. Il faut être bricoleur et débrouillard
Cette peur est facilement surmontable dans la mesure où tout ce dont vous avez besoin est d’un solide réseau de contacts. Entourez-vous au maximum de courtiers, plombiers, comptables, notaires, avocats, inspecteurs. De cette manière, si vous perdez le contrôle d’une situation, vous pourrez vous tourner vers ces professionnels, résoudre les problèmes sur lesquels vous n’avez aucun pouvoir, c’est leur métier!

5. Il faut être riche pour investir
C’est bien connu, se faire de l’argent rapidement et facilement, c’est impossible. C’est pourquoi être riche pour investir est un mythe! À notre agence de Via Capitale du Mont-Royal par exemple, de jeunes clients ont sauvé l’argent d’une voiture pour l’investir dans un plex. Aujourd’hui, ils possèdent 3 petits immeubles à revenus dans les quartiers centraux de Montréal! Morale de l’histoire, l’important est de posséder la première mise de fonds nécessaire pour acquérir son premier immeuble. Celui-ci constituera alors un levier pour les investissements futurs.

Si investir dans l’immobilier vous effraie encore, retenez ces 3 points essentiels à tout investissement fluide et rentable:

  • s’y prendre le plus tôt possible pour profiter du rendement de vos placements une fois à la retraite.
  • être structuré et bien organisé, vous permettra d’y voir plus clair dans ce vaste monde qu’est l’immobilier.
  • bâtissez-vous un réseau de ressources utiles vers qui vous tournez pour solliciter leurs compétences.

Retrouvez-nous chaque semaine pour de nouvelles chroniques et suivez-nous sur Facebook!

 

Rénovez en toute confiance grâce aux Cours de rénovation d’Héritage Montréal !

LES COURS DE RÉNOVATION RÉSIDENTIELLE – SÉRIE 2015

 

VC-Heritage Montreal

renovez-en-toute-confiance.jpg
Les jeudis soirs, du 19 mars au 7 mai 2015
de 18 h 30 à 21 h 30, à la Faculté d’aménagement de l’Université de Montréal.

Tarif régulier
350 $ pour la série de 8 conférences

Déjà membre ?
Profitez de 15 % de rabais sur le tarif régulier (298 $)

Suivez les cours avec un ami et économisez 10 % par personne* ! (315 $ par personne)
*Applicable au tarif régulier seulement

Date limite pour annulation avec remboursement (sauf frais d’inscription d’une valeur de 25 $ par personne) : 6 mars 2015

Option flexibilité
Contactez-nous pour vous informer des possibilités d’inscription à la carte. 60 $ par cours.

Inscrivez-vous en ligne dès maintenant!

Andréanne Jalbert-Laramée, coordonnatrice aux activités éducatives
514-286-2662, poste 21
contact@heritagemontreal.org

—————————————————————————————–

Vous projetez l’achat d’une résidence ?
Vous souhaitez investir dans des projets de rénovation ?

Rénovez en toute confiance grâce aux Cours de rénovation d’Héritage Montréal !

Peu importe l’âge ou la personnalité architecturale de votre résidence, les Cours de rénovation résidentielle d’Héritage Montréal vous permettront d’acquérir des connaissances ciblées afin de mieux planifier et gérer vos projets de rénovation ou de restauration résidentielle.

Nouvelles capsules vidéos:
Écoutez nos experts et apprenez-en davantage sur les grandes étapes d’un projet de rénovation en visionnant nos vidéos.

 

Pour regarder le conférencier David B. Hanna (en anglais).

L’ARCHITECTURE DES HABITATIONS MONTRÉALAISES À TRAVERS SON HISTOIRE
Comment évaluer la valeur patrimoniale d’une maison et considérer les enjeux de son entretien.
Apportez une photo de votre maison !19 mars

INSPECTION GÉNÉRALE D’UNE MAISON
Portez un regard d’ensemble sur une maison et ses problèmes. 26 mars

GÉRER UN PROJET DE RÉNOVATION
Comment préparer ses projets de rénovation et s’entourer des ressources adéquates. Administrer les étapes de réalisation et gérer son stress. 2 avril

FONDATIONS, STRUCTURE ET MURS EXTÉRIEURS
Quels sont les problèmes fréquents rencontrés, en comprendre les causes et identifier les solutions. 9 avril

TOITURE ET ISOLATION
Comment veiller à l’entretien ou à la rénovation de la toiture. Quels sont les principes dynamiques de l’isolation et les solutions aux problèmes courants ? 16 avril

PORTES, FENÊTRES ET BOISERIES EXTÉRIEURES
Comment entretenir ou rénover ces composantes architecturales clés pour mieux faire ressortir leur valeur patrimoniale. 23 avril

LES SYSTÈMES MÉCANIQUES ET ÉLECTRIQUES D’UNE MAISON
Découvrir le fonctionnement des systèmes de chauffage, de ventilation, de plomberie et d’électricité. 30 avril

RÉNOVATION ET DÉVELOPPEMENT DURABLE
S’initier aux pratiques de rénovation et de restauration qui respectent l’environnement et les principes de développement durable. 7 mai

img_3325_2.JPG

Photo © Daniel Bromberg

DAVID B. HANNA
Professeur en géographie urbaine et en patrimoine à l’Université du Québec à Montréal. M. Hanna a publié plusieurs ouvrages sur l’architecture vernaculaire ainsi que sur le patrimoine industriel montréalais.

PETER BISHIN
Architecte et inspecteur, M. Bishin réalise des inspections de bâtiments résidentiels depuis 1982. Il est régulièrement appelé à intervenir en cour à titre d’expert dans des causes de vices cachés.

JAN KUBANEK
Architecte chez ERA et Kubanek Architectes, M. Kubanek est spécialiste en rénovation et en restauration. Avec plus de 15 ans d’expérience, il possède une expertise dans toutes les phases d’un projet architectural dont l’évaluation, la gestion de projet et la surveillance de chantier.

JULES AUGER
Architecte et professeur honoraire de l’École d’architec-ture de l’Université de Montréal. Il est régulièrement appelé à intervenir à titre d’expert-conseil dans l’identification des causes liées aux défaillances des bâtiments.

JOHN DIODATI
Architecte et collaborateur senior chez Fournier Gersovitz Moss Drolet et associés, M. Diodati a travaillé sur de nombreux projets d’envergure dont l’édifice des Commissaires du Port de Montréal. Il se spécialise en conservation des techniques de construction et des
matériaux traditionnels.

RONALD GAGNON
Expert en développement durable, en économie d’énergie et en qualité de l’air, M. Gagnon allie la mécanique du bâtiment à l’efficacité énergétique. Récipiendaire de nombreux prix, dont le prix Hydro-Québec en 2005, il a également travaillé avec de grandes entreprises québécoises, notamment le Cirque du Soleil et Cascades.

EMMANUEL B. COSGROVE
Co-fondateur et directeur d’ÉCOhabitation et conférencier en construction résidentielle verte. Il possède 10 ans d’expérience en tant qu’entrepreneur et est à l’origine du tout premier bâtiment résidentiel certifié Leed au Québec suite à la rénovation du triplex familial.

img_3300_2-c-daniel-bromberg.JPG

Photo © Daniel Bromberg

• D’apprendre à déchiffrer votre propriété, son histoire, ses caractéristiques et ses besoins de rénovation.
• De profiter de l’expertise de spécialistes de l’habitation pour résoudre des problèmes courants et planifier vos projets.
• De s‘initier aux meilleures pratiques d’entretien, de rénovation et de restauration pour les propriétés de tout âge ou style architectural.
• De mieux outiller les participants dans la planification et la réalisation de leurs projets de rénovation ou de restauration.
• Les conférences visent à vous aider à prendre les bonnes décisions, à bien comprendre les enjeux et à vous sensibiliser à l’importance de préserver les éléments patrimoniaux de votre résidence afin de réaliser des rénovations de qualité.

img_3289_2_c-daniel-bromberg.JPG

  Photo © Daniel Bromberg

• Les conférences de 3 heures sont présentées par des professionnels avec une présentation visuelle à l’appui. Les participants sont responsables de prendre des notes de cours. Certains conférenciers remettent une version imprimée de leur présentation visuelle.
• Les cours de rénovation sont acceptés en tant que formation par différents ordres professionnels dont l’Ordre des Architectes du Québec et l’Ordre des ingénieurs du Québec.
• Un certificat attestant la participation aux cours est remis à tous les participants ayant complété la série de cours. Ce certificat a pour seule fonction d’attester que le participant a été présent aux cours et ne constitue en aucun cas une certification professionnelle.
• Il ne s’agit pas d’ateliers pratiques ni de cours permettant de réaliser les travaux soi-même.

Pour obtenir le dépliant 2015 des Cours de rénovation.

Partenaire Maître d’oeuvre

Partenaires Grand rénovateur

Partenaire média