Montréal

Espaces de vie extérieurs d’une propriété: sur quoi miser et à quel budget?

Cette semaine à l’émission Les Oranges Pressées sur CIBL, on s’interroge sur l’importance des cours et des pièces extérieures d’une propriété. Un décor extérieur qui nous tient particulièrement à coeur ne plaît peut-être pas forcément à des potentiels acheteurs. Quel budget est-il alors rentable de dépenser pour sa cour?

Les piscines creusées
Question régulièrement posée aux courtiers, une piscine vaut-elle les frais déboursés?
Les coûts d’une piscine creusée se situent entre 30 000 et 40 000$ mais peuvent aller jusqu’à 100 000$ selon le type d’aménagement désiré. Au moment de la revente, le logiciel Valeri estime à 10 000$ seulement la plus-value d’une propriété de banlieue avec une piscine creusée. Dans les quartiers centraux de Montréal, ce gain en capital est de 13 000$ en raison de la rareté de ce type de propriété. En revanche, si l’installation d’une piscine a pour but principal d’augmenter votre qualité de vie et que vous en faites usage au cours des 20 prochaines années, alors l’investissement est profitable!

Les faux-pas à éviter
Une superbe piscine intérieure dans une maison rénovée avec goût à Saint-Bruno ne s’est pas vendue malgré le luxe et la qualité de vie hors du commun qu’elle proposait. Les propriétaires ont alors décidés d’enterrer la piscine et de faire des chambres à la place. Cette propriété ne s’est tout simplement pas vendue avec sa piscine intérieure car elle ne correspondait pas aux attentes des acheteurs et était loin des standards immobiliers du quartier. Avant de mettre de l’argent dans un projet d’envergure, il est donc important de s’interroger sur la valeur des propriétés qui vous entourent. Penser toujours qu’un acheteur va vouloir payer le prix du marché mais ne voudra pas rembourser la totalité du montant des travaux!

Les piscines naturelles
Très agréables à regarder, les piscines naturelles ajoutent calme et sérénité à l’environnement de vie d’une propriété. Son filtrage naturel fait par les plantes permet un fonctionnement écologique et tout comme les piscines creusées, les dépenses varient entre 30 000 et 100 000$. Le risque avec ce type de piscines est de proposer un cadre de vie qui ne conviendra pas forcément à celui des futurs acquéreurs. Vous fermez ainsi des portes à d’éventuels acheteurs et compliquez le processus de remboursement des frais versés.

Les piscines hors-terre et les spas
Beaucoup moins chères que les deux piscines précédentes, ils faut compter entre 900 et 6 000$ pour une piscine hors-terre, jusqu’à 25 000$ pour un spa. Mais ces types d’installations divisent aussi les gens. Il y a donc des risques là encore de perdre des potentiels acheteurs pour qui le concept ne rejoint pas leurs intérêts.

Les balcons
En revanche, si il y a bien un espace extérieur qui mérite toute votre attention, c’est sur le balcon. Entretenir et améliorer son balcon, c’est une valeur sûre et peu coûteuse qui jouera en faveur de l’ensemble de la propriété. Quelle que soit la taille de votre balcon, il est tout à votre avantage d’y consacrer un budget pour recréer à votre manière un petit oasis de tranquillité même en ville! La boutique Le Balconier dispose d’ailleurs d’un choix diversifié de mobiliers pratiques conçus pour aménager même les plus petits espaces.
Retrouvez-nous chaque semaine pour de nouvelles chroniques et suivez-nous sur Facebook!

5 applis qui vous faciliterons la vie à Montréal

NOS 5 COUPS DE COEUR Montreal Appli

Voici notre sélection des 5 applis qui vont vous faciliter la vie à Montréal cet été :

So Montreal une application incontournable pour vos sorties cet été. Tous les évènements montréalais à portée de main. Que vous soyez seul, en couple, entre amis ou encore en famille l’application vous trouvera l’évènement qui vous convient. http://www.somontreal.ca/

Une fois vos sorties prévues n’oubliez pas de jeter un petit coup d’oeil à la météo grâce à Skymotion ! C’est unservice de météo micro-localisé, qui vous donnera accès à des prévisions personnalisée à la minute et au km près. http://skymotion.com/

Il faudra aussi vous munir de l’appli de stationnement P$. Payez votre place de stationnement à partir de votre téléphone intelligent, peu importe où vous êtes. Vous pourrez aussi choisir votre durée de stationnement et la renouveler si besoin. https://pservicemobile.ca/pub/3/site/scsm/psp/scsm-www/page/login

Et pour ceux qui n’aiment pas les bouchons, un classique : l’Appli bixi ! Elle vous permettra de savoir le nombre de vélos et de points d’ancrage disponibles à chaque station. Il sera intéressant de combiner l’appli bixi avec mon résovélo pour rouler en sécurité sur l’ensemble du réseau de pistes cyclables. http://montreal.bixi.com/about-bixi/news/2013/Juillet/application-mobile-bixi

Après toutes ses activités vous risquez d’avoir un petit creux alors pensez à l’appli brunch Montréal. Celle-ci vous indique les meilleurs restos pour bruncher à proximité ainsi que leurs spécialités. https://itunes.apple.com/ca/app/brunch-montreal/id670431565?mt=8

Astuces pour préparer votre habitation à l’arrivée de l’hiver

CHRONIQUE 12

Astuces pour préparer votre habitation à l’arrivée de l’hiver

Attendue avec impatience par certains et redoutée par d’autres, la saison froide est dans les deux cas inévitable, alors autant bien s’y préparer!  

On sait qu’il faut se vêtir chaudement pour l’affronter. De même en immobilier, il y a des façons de réduire l’impact d’un rude et long hiver sur notre habitation. Sur les ondes de la radio CIBL, Nathalie Clément, directrice de l’agence immobilière Via Capitale du Mont-Royal, a partagé ses astuces qui vous aideront à apprêter votre maison à l’arrivée de l’hiver.

Les problèmes de condensation, quoi faire?

Généralement, il suffit d’isoler le plafond et de créer suffisamment de ventilation sur le toit.

Les tuyaux qui gèlent, quelles solutions?

Il faut, dans ce cas, isoler ou simplement colmater les fuites d’air. Un autre moyen encore plus économique et réalisable dans de vieilles propriétés, est de laisser les portes d’armoires du bas ouvertes de manière à ce que la chaleur puisse pénétrer dans les armoires. Laisser la porte de son garage ouverte peut aussi être une solution, si celle-ci communique avec l’intérieur de la maison.

Le plastique sur les fenêtres, quelle efficacité?

Il est certain que si vous envisagez poser du plastique à vos fenêtres, cela signifie que ce sont les fenêtres dans leur intégralité qui devraient être changées. Si vous êtes propriétaire, plutôt que de mettre de l’argent dans du plastique isolant, il vaut mieux investir dans des fenêtres neuves. En revanche, si vous êtes locataire et que vous ne pouvez pas effectuer ce genre de travaux, bien sur que le plastique fait une différence au niveau de la perte d’énergie et du confort dans les pièces. Le plastique n’est seulement pas une solution sur le long terme.  

Quelques gestes simples et bienveillants suffisent pour préparer votre habitation à surmonter les conditions extrêmes imposées par l’hiver québécois.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram pour être au courant des dernières tendances sur le marché immobilier à Montréal.

 

 

Lisez la transcription ici:

Julien : Il est 8 heures 8 minutes … Nathalie Clément, directrice de ViaCapitale du Mont-Royal. Bonjour.

Nathalie: Bonjour.

Julien : On parle beaucoup de froid. Même dans ton quotidien, au travail, tu parles beaucoup de froid. T’as des clients qui t’appellent : « On a des préoccupations. Qu’est-ce qu’il faut faire pour éviter les mauvaises surprises par rapport au froid assez exceptionnel des dernières semaines? »

Nathalie: Oui. J’aimerais ça, qu’on en parle, parce que j’ai eu effectivement plusieurs appels dernièrement, entre autres des problèmes de condensation. C’est du jamais-vu depuis très longtemps, qu’on ait autant d’appels à ce sujet-là. Donc, ce qui se passe, c’est que, par exemple, votre plafond se met à dégoutter. Et puis là, vous ramassez un bol plein d’eau. Votre toit ne coule pas. Il est réparé, il a été refait il y a un an. Alors, ce qui se passe, c’est qu’il y a de la condensation qui se crée dans l’entretoit. On a un appartement qui est chauffé et, s’il y a pas d’isolation dans l’entretoit, il n’y a pas beaucoup de ventilation sur le toit même de la propriété. Donc, on chauffe l’appartement. L’air chaud monte et s’en va évidemment dans le grenier, dans l’entretoit et il rentre en contact avec une masse d’air froid et là, ça fait de la condensation. La condensation, ça fait —

Julien : L’eau dégoutte quelque part.

Nathalie: L’eau dégoutte quelque part. Donc, ça, c’est quelque chose qui est plutôt désagréable et beaucoup de gens disent : « Ben, ça doit être le toit qui coule. On va s’en occuper au printemps ». Mais non. Alors, il faut faire venir un spécialiste et voir comment ça peut être corrigé. En général, c’est très simple. C’est d’isoler notre plafond qui n’était pas isolé et de créer suffisamment de ventilation sur le toit. Les toits plats à Montréal, souvent ils avaient deux sorties et les inspecteurs en bâtiment, quand ils font les inspections, ils disent souvent que dans les anciennes maisons où le toit n’a pas été fait depuis longtemps, il faut installer plus de ventilation. À l’époque, c’étaient des cols de cygne. Maintenant, ils appellent cela des évents maximums, qui sont comme des grillages, avec un petit pignon. Il peut y avoir  même parfois dans ces évents-là, par temps très froid, des glaçons qui se forment, et là, quand cela devient un petit peu plus chaud, ça fond évidemment à l’intérieur et ça peut occasionner des dommages à la propriété.

Julien : Donc, dans l’ensemble, je ne sais pas si l’on peut faire des généralisations comme ça, mais les vieilles propriétés qui datent des années 10, 20, 30, qui n’ont jamais été rénovées…. Normalement, pour la plupart des propriétés, ça va être un problème, justement, de manque de mousse à l’intérieur pour isoler, mais ce n’est rien. Si on est prévoyant, ce n’est pas des opérations qui coûtent une fortune.

Nathalie: Mais souvent, les vieilles propriétés qui n’ont pas été isolées… c’est moins un problème parce que l’air passe. Ça coûte cher de chauffage, ce n’est pas isolé, donc il n’y a pas le choc thermique qu’il y a à un moment donné dans les maisons où, par exemple, ce n’est pas ventilé, puis la condensation se fait dans l’entretoit.

Julien : Il faut être prévoyant à ce niveau-là. Les tuyaux aussi. C’est un classique, les tuyaux qui gèlent.

Nathalie: Alors, les tuyaux qui gèlent, c’est une autre chose. Ce qu’il faut faire, en fait, c’est…. On peut isoler nos tuyaux. On peut également, souvent dans les endroits où ça passe près des murs… ce n’est pas du tout isolé. Il peut y avoir de l’air qui rentre. Donc, simplement colmater les fuites d’air. On le sent souvent avec notre main. Un autre truc qui ne coûte vraiment pas cher, si vous habitez une vieille propriété et que les tuyaux passent sur le bord des murs, c’est de laisser vos portes d’armoires du bas ouvertes. Comme ça, la chaleur peut pénétrer dans les armoires. Parce que si les portes sont fermées et qu’il fait froid, il fait de plus en plus froid. Dans les cas extrêmes, par exemple, les garages. Souvent, dans les garages, la porte de garage s’ouvre, laisse entrer de l’air froid. Laisser sa porte de garage ouverte. Par exemple à l’intérieur, qui communique avec la maison dans les nuits très, très froides, ça peut aider à faire la circulation d’air chaud dans —

Julien : Pour une nuit, ça peut coûter plus cher de chauffage, mais ça peut nous sauver beaucoup de problèmes aussi.

Nathalie: Oui, effectivement. Donc, ça, c’est des petits trucs. Laisser l’eau, s’il fait extrêmement froid… y en ont qui recommandent de laisser couler goutte à goutte l’eau pour être certain qu’il  y a toujours une circulation et que ça ne fasse pas geler les tuyaux. Donc, il y a un appel d’eau qui se fait régulièrement. J’ai parlé avec un inspecteur en bâtiment hier, qui s’appelle Serge Clément, de Clément et associés inspections. Il n’y a aucun lien de parenté avec moi, même s’il s’appelle Clément. Mais c’est quelqu’un de très connaisseur et de très fiable qui explique aussi… J’ai parlé des problèmes qu’on a entendu parler dernièrement aussi : la condensation dans les fenêtres. Alors, il y a des propriétés où il y a eu des fenêtres qui ont été changées. Des fenêtres de grande qualité. Il y a beaucoup de condensation puis de givre dans les fenêtres, qui ont eu lieu par des temps très froids comme ça. Ce qu’il m’expliquait, c’était un peu le même choc thermique que dans l’entretoit. C’est que l’air chaud de la maison va se coller à la paroi de la fenêtre qui, elle, est très froide. Ça crée un contraste qui est trop élevé et ça fait de la condensation. Alors, parfois c’est simplement un peu de givre, mais ça peut parfois former de la glace. Et là, quand ça se met à dégeler, si vous avez des fenêtres en bois, ben évidemment, ça va faire noircir le bois, ça peut faire pourrir les allèges et tout ça. Donc, faut surveiller ça. Et des trucs très simples, que les gens ne pensent pas très souvent pour éviter ces problèmes-là, c’est simplement de laisser toutes les portes ouvertes de toutes les pièces de la maison pour que l’air circule partout. Il y a des gens aussi qui, instinctivement, vont fermer les rideaux dans une pièce en se disant : « Je vais fermer les rideaux, ça va empêcher l’air froid d’entrer ». Mais non, ça crée encore plus de condensation. Y a aussi des personnes qui vont faire sécher leur linge, non pas à la sécheuse, mais étendre dans une pièce, et là ça crée évidemment beaucoup d’humidité dans la propriété. Donc, en général, quand on a une condensation dans les fenêtres… C’est sûr que quand il fait très froid, je pense que beaucoup de gens en ont eu cet hiver. Ce n’est pas quelque chose qui est un gros problème, mais souvent c’est de juste regarder nos habitudes de vie. Y en a qui ferment les portes pour ne pas chauffer une pièce inutilement parce qu’ils n’y vont pas, mais ce n’est pas une bonne pratique dans notre maison.

Julien : Faut essayer de faire en sorte que l’air circule le mieux possible partout dans l’appartement, dans la maison. Ça, ça reste en tête et quand on refait faire nos fenêtres, par exemple, est-ce qu’il faut obligatoirement avoir du double, voire du triple vitrage pour éviter ça, ou est-ce que dans les climats comme ça, c’est inévitable?

Nathalie: Ben, je pense que dans des températures comme on a eu cet hiver, c’est un peu inévitable qu’il y ait du frimas dans les fenêtres. C’est un peu comme je vous dis. J’ai mis sur notre page Facebook des articles de Protégez-vous, de Carole Thibodeau dans La presse. Et sur notre page, vous pouvez aller voir. Mme Thibodeau disait justement dans La presse, que même des fenêtres à grande qualité, quand y a des froids comme ça–

Julien : Souvent il n’y a rien à faire.

Nathalie: C’est ça.

Julien : Le plastique dans les fenêtres, est-ce que ça a fait ses preuves? Est-ce que tu le recommandes?

Nathalie: Je pense que quand on en est rendus là, ce serait préférable de changer les fenêtres plutôt que de mettre du plastique, mais ça, c’est ma vision.

Julien : Sans que ce soit, disons, une solution à long terme, pour des locataires, souvent qui se disent : « Moi, je suis dans mon appartement un an, deux ans. Il fait froid. Je mets du plastique dans mes fenêtres ». Ça peut faire une différence?

Nathalie: Bien sûr que ça fait une différence, au niveau de la perte d’énergie. Au niveau du confort dans la propriété aussi. Évidemment, si vous êtes propriétaire, je vous conseillerais de changer les fenêtres.

Julien : OK. S’il y a des propriétaires qui sont à l’écoute, peut-être que ça vaudrait de se pencher là-dessus.

Nathalie: Hier, quand je discutais avec M. Clément, je lui posais la question : est-ce qu’en ce moment, vous sentez qu’il y a comme un stress supplémentaire sur les maisons? Puis, il m’a répondu – j’ai bien aimé sa réponse. Il m’a dit : « Si ça a de l’effet sur nous, le froid, imaginez sur les bâtisses ». Donc, effectivement, le fait qu’il fasse froid pendant longtemps, ça a un effet sur les maisons. Donc, il faut être un peu plus vigilant, puis avoir —

Julien : Être aux petits oignons.

Nathalie: Tout à fait.

Julien : Merci beaucoup, Nathalie, directrice de ViaCapitale du Mont-Royal. On te retrouve mardi prochain.

Nathalie: Avec plaisir. Bonne journée.

Pour plus de conseils lisez les articles d’ Écohabitation.

TOITURES. IL Y A BEAUCOUP DE GIVRE DANS MON ENTRETOIT ET QUAND IL FAIT PLUS DOUX, ÇA FOND. QUE PUIS-JE FAIRE?

DIX IDÉES TOUTES SIMPLES ET (PARFOIS) INATTENDUES POUR PASSER L’HIVER AU CHAUD SANS SE RUINER!